« Blackbird singing in the dead of night. »

Ce soir, et depuis un petit moment je me sens vide de l’intérieur.
Vide comme une oie le 31 décembre.
Vide comme le crâne de beaucoup de gens que je côtoie.
Vide comme le paquet de cigarettes d’un fumeur de gauloises sans filtre.

Et je me sens rempli, oh oui rempli à déborder de sentiments et d’affection.
Rempli comme une oie le 30 décembre.
Rempli comme le ventre d’une boulimique en crise.
Rempli comme les artères d’un malade atteint d’athérosclérose.

J’aimerais pouvoir faire la part des choses. Mais je ne suis jamais à moitié plein, ni a moitié vide. Je m’assèche ou je fuis. Je fuis ou je tiens tête.

La tempérance me frôle comme une pluie de printemps et jamais ne me happe. Elle glisse sur moi telle la soie pour mieux me narguer. Me scrute de haut et s’envole habiller d’autres âmes plus censées.

437282212small.jpg

Auteur de la photo: moi.

 


Un commentaire

Répondre

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
high school musical et camp... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres